Rotary Club

Limoges Porcelaine

UNE AMBULANCE POUR MAJUNGA

MADAGASCAR

 

Mission d'évaluation à Majunga du 16 février au 22 février 2012

Départ de Paris le 13 février au soir
Arrivée Saint Denis de la Réunion le 14 février.


Le cyclone Giovanna est entré sur Madagascar par Brikeville le 13 février en détruisant la ville à plus de 90%.
Les vols pour Madagascar sont interrompus et ne reprennent que le 14. On compte 4 morts. Tananarive n’est pas épargné et la route de Majunga est coupée.
Giovanna est passée mais une autre dépression se forme à 3000 km au NE de la Réunion.
Je transporte un scope multiparamétrique et un saturomètre, des médicaments choisis en fonction des demandes faites par l’hôpital de Majunga, en particulier des médicaments anesthésiques, antibiotiques, anti douleur ( donnés par l’hôpital de Saint Yrieix) et des anticoagulants ( donnés par Jean Pierre Coiffe) des glucomètres ainsi que des bandelettes de glycémie (donnés par le service d’endocrinologie du CHU).


Départ pour Tana le 16 février:


Accueil à l'aéroport par mon ami Prosper Radilofe et Henintsoa Morret, la soeur de Heuric.

Je suis reçu chez Lorenzo Morreti qui tient une guest house de Tananarive.
Le passage de douane se fait sans aucun problème avec l’aide d’un transitaire ( beau-frère de Heuric). Les valises n’ont pas été ouvertes.

                    

                                            

Nous débutons l’organisation du séjour et les prises de contact pour l’organisation du voyage du club en 2013.


Le lendemain visite de Tananarive et des alentours avec Lorenzo. Nous dînons avec le Dr Heuric. La route Tananarive-Majunga a été ouverte ce soir. Le Dr Heuric est arrivé en taxi brousse après avoir fait un transbordement pour passer un pont endommagé par le cyclone Giovana.
Je m'accorde une journée en famille avec Prosper Radilofe.
Visite de Tananarive et ses alentours. Déjeuner au pied du palais de la Reine qui a été reconstruit en 2009. Il avait brûlé en 1997.

       

Après des débuts un peu lents dus à l’organisation malgache et au cyclone qui avait touché l’île en début de semaine dernière, je suis parti enfin pour Majunga.
J’ai donc d abords passé quelques jours à Tana où j’ai pu m’imprégner à nouveau de ce pays. J’ai commencé à organiser un éventuel voyage du club en prenant des contacts avec des amis et en particulier un Italien et sa femme à qui j’ai donné notre cahier des charges.
J’ai rencontré le Dr Heuric médecin chef de l’hôpital luthérien qui est un chirurgien pédiatrique et qui fait un boulot énorme pour cet hôpital. Nous avons eu les 8 h de route pour échanger, programmer et apprendre à se connaître. La route Tana-Majunga est magnifique et permet de découvrir Madagascar en profondeur.

                 

                                     

L’arrivée à Majunga a été un moment magique et j’ai découvert l'hôpital Luthérien d’une qualité tout à fait satisfaisante (norme locale...) avec une équipe chirurgicale motivée par le médecin chef. Il est propre et ils font énormément d’effort pour entretenir les locaux et le matériel.

 

         

Un nouveau bloc opératoire est construit et est en attente d'équipement. Ils ont de nombreux projets en partenariat avec le CHU.

         

L’hôpital reçoit une quarantaine de consultations par jour.
Il existe un accueil administratif et 4 salles de consultation. Les malades attendent sous un patio et sont pris en charge par les 3 chirurgiens et 1 médecin.
Le plateau technique comprend une salle de radio, composée d’une "girafe", et fait des radios de qualité. La table de radio est hors service. Il y a un laboratoire qui fait de la bactériologie, de la virologie, de la chimie et de l'hématologie. Il n’y a par contre ni coagulation ni ionograme.
Il existe un bloc un peu vétuste équipe d’un respirateur, d’un monitoring et d’un bistouri électrique. La stérilisation se fait sur place.
L’hôpital est composé de 40 lits en chambre commune avec séparation par des rideaux et de 4 chambre seules. Il y a un projet de faire 3 ou 4 chambres VIP avec salle d’eau et toilettes privatives.
Il y a une salle de stérilisation et des salles pour l’accueil des familles qui accompagnent les malades.
Un groupe électrogène a été donné par un mécène l’année dernière qui permet d’assurer la sécurité de la prise en charge des patients même en cas de coupure de courant fréquente à Majunga.
L’ensemble de la restauration et une partie de l’hôtellerie est faite par les familles.
Tout le matériel que nous pourrons leur faire parvenir sera bien utilisé.
Nous avons commencé une formation avec les médecins qui sont avides de partager leur expérience.

Le matériel amené correspond à leurs besoins et à leur niveau de développement. C’est pour eux un complément indispensable.

      

Majunga est la seconde faculté de Madagascar ( 2 facultés pour 24 millions d’habitants) et dispose d’un CHU.
Dans le cadre de notre future mission nous avons souhaité un partenariat avec le CHU.
J’ai donc rencontré la doyenne de la faculté de Majunga, le professeur Lisy Ravolamanana qui a souhaité rappeler le cadre légal d’une telle mission et qui a montré son intérêt et celui de la faculté pour ce projet qui est avant tout personnel pour les médecins et sous l’égide du rotary.
J’ai donc invité à dîner la doyenne et le directeur du CHU, le professeur Odilon Tiandaza Dinaraly, pour confirmer ce partenariat lors de notre mission avec l’hôpital Luthérien. Ce fut un moment  d’échange et d’amitié intense et ils ont tous montré leur volonté de travailler avec nous.

       

J’effectue donc une visite du CHU le lendemain avec son directeur.
Il me montre l’accueil du CHU où tous les malades font leur entrée sur un système informatisé.
La visite commence par les urgences qui sont composées d’un service d’accueil médical séparé de l’accueil chirurgical. Le service est bien tenu et il existe un véritable souci d’hygiène. La plupart des médicaments sont disponibles à la pharmacie centrale mais doivent être achetés par les patients. Il existe une salle de déchocage équipé d’un scope, d’un ECG et d’un chariot d’urgence avec set intubation et drogues de premières urgences. Il n y a pas de défibrillateur. Est associé aux urgences un service porte de 9 lits ainsi que les blocs opératoires et la salle de réveil et réanimation. Les salles sont propres, chacune équipée d’une table et scialytique et d’un bistouri électrique mais aucun équipement de surveillance multiparamétrique ni respirateur n’est présent ou en état. L’oxygène mural ainsi que le vide est présent dans tout le bâtiment, il existe plusieurs extracteurs d O2.
À proximité des blocs se trouve la stérilisation où sont stérilisés l’ensemble des champs et du matériel.
Il existe en réanimation 2 appareils de dialyse donnés par l’hôpital de Strasbourg depuis 6 mois avec consommable pour environ une centaine de dialyses. Il manque un adoucisseur d’eau pour que ce matériel puisse fonctionner d’une valeur de 19000 euros.
Il n y'a pas de dialyse possible à Majunga...

          

         

Les services de chirurgie sont au-dessus. Mêmes soucis de propreté et d’entretien.
Il y a des chambres à 8 et à 10 lits (2500 ariars soit moins 1 euro/ jour) et des chambres individuelles (8000 ariars soit moins de 3 euros/jour).
Le service d’ophtalmologie bénéficie d’un bloc équipé de 3 microscopes. Le matériel et les implants sont financés par le Lions club.

                                      

 Il existe un complexe de la mère et l'enfant financé et équipé par les japonais en 2007. Les salles d'accouchement sont bien pensées et équipées (monitoring, écho salle de travail et blocs obstétricaux et gynécologiques modernes et équipés).

       

                                     

En fin de visite, j'ai découvert au CHU un véhicule en bon état et de très bonne qualité qui avait été donné à la Croix Rouge qui n’avait pas les moyens de le faire fonctionner. Ce véhicule à été donné au CHU qui lui non plus ne s’en sert pas car le prix demandé pour aller chercher les malades est trop cher par rapport au taxi et il n y a pas de communication faite autour de cette ambulance.
Le prix de revient du transport est de 15000 ariars alors que celui d’un taxi collectif est de 3000 ariars. Les malades soit ne viennent pas par manque de moyens, soit viennent dans de mauvaises conditions.
Il faut que le transport revienne au prix du taxi. J’ai donc proposé que nous économisions les 3000 euros de transport de l’ambulance pour que cet argent serve à financer le fonctionnement de cette ambulance qui est un land cruiser 4x4 en très bon état adapté aux routes difficiles de la région.

               

Le directeur du Chu accepte de réaliser une convention avec l’hôpital Luthérien qui assurera le salaire du chauffeur et de l’infirmier voire du médecin si besoin, qui armeront cette ambulance. Pour notre part avec l’aide de Total nous assurerons sur un engagement d’un an renouvelable la fourniture de l’essence en bons d’achat de gazole sous le contrôle du club Rotary de Majunga ( le président du club est le directeur de Total pour la province). Le litre de gazole est environ à 1 euro.
Ils doivent donc se mettre au travail et proposer un projet de convention entre le Chu et l’hôpital Luthérien pour le fonctionnement de ce véhicule.
Notre action pourrait se concentrer sur l’envoi de matériel qui existe à profusion dans nos hôpitaux et qui manque cruellement au CHU de Majunga et à l'hôpital luthérien.
Le rotary est prêt et motivé pour nous aider à organiser la levée des droits de douane en sachant qu’il faut faire vite car le ministre des finances du gouvernement de transition en place depuis 3 ans est un rotarien.
J’ai rencontré le club de Majunga lors d’une réunion statutaire en comité restreint. Il y avait le président, l’ensemble du bureau, le responsable action et fondation ainsi que 3 volontaires pour former une commission spéciale pour ce projet.
J’ai pu exposer l’ensemble de notre action et leur demander officiellement d’être notre partenaire local pour cette action.
La réponse a été évidement positive avec une réserve sur le financement à demander à la fondation car c'est un processus long et laborieux selon leur expérience.
Ils sont prêts à organiser le dédouanement du matériel qui pourrait être amené par fret maritime ou aérien en collaboration avec l’hôpital Luthérien et le CHU.
Ils acceptent de faire le suivi de ce matériel et d’aider les 2 hôpitaux à réaliser une convention pour l’ambulance.
Ils pourraient être dépositaires du budget alloué à son fonctionnement.
Bien sûr, ils seraient très heureux de nous recevoir à Majunga lors de notre visite prochaine et organiseront notre séjour au mieux.

      

 

                            

 
Le projet


Cette trop courte visite  a permis le don d’un scope multiparamètre et d’un saturomètre ainsi qu’un nombre important de médicaments type antibiotique, antidouleurs niveau 1 et 2, anesthésique...
Elle m'a surtout permis de rencontrer les acteurs de notre projet.
.
Nous attendons la liste du matériel nécessaire au bon fonctionnement des hôpitaux et nous nous lancerons dans sa récupération auprès des différents hôpitaux de la région.
Dès que la liste complète sera réalisée il faudra la faire passer au club de Majunga pour débuter la procédure de levée gracieuse de douane.

Type de matériel à transporter:

scope multiparamètre, respirateur, pousse seringue électrique, défibrillateur, table de radiologie, ECG, prise murale d'aspiration, aspirateur à mucosité....

Parallèlement sera rédigé un protocole de fonctionnement de l’ambulance avec une demande de fourniture gracieuse d’une partie du gazole auprès de Total Madagascar et international. Les hôpitaux doivent définir conjointement le prix des transports en fonction des kms parcourus pour rester en deçà des prix du taxi brousse.
Un budget carburant sous forme de bon d’essence sera pris en charge par les sociétés pétrolières et le club Limoges Porcelaine par une convention renouvelable annuellement.


Un voyage sera donc organisé entre fin 2012 ou début 2013.


Le séjour de10 jours pourra être organisé sur place par Lorenzo et Henintsoa Morreti:

accueil à l'aéroport, hébergement à Tananarive, location de véhicule et minibus, A/R Majunga, logement Majunga et visites et activités touristiques pour l'ensemble des participants et pour les accompagnants.

 

Programme:


1er jour à Tananarive avec visite de la ville et des alentours.
2 jours voyage pour Majunga en 4x4 ou mini bus climatisés avec découverte des hauts plateaux et des provinces du nord.
3 jours: découverte de Majunga et des hôpitaux.
4 au 9ème jours: consultation, intervention chirurgicale formation et mise en place de protocoles avec les médecins de l’hôpital.
Organisation de 2 EPU en relation avec la fac et le conseil de l’ordre pour l’ensemble des médecins.
Un programme de découverte de la région sera proposé à l’ensemble des participants et des accompagnants avec plage, visite des îles, pêche au gros, marché et artisanat...
10 jours: retour à Tana puis avion pour Paris.

 

Budget :

 

Voyage d'évaluation:

1500 euros

 

Fonctionnement de l'ambulance:

1500 euros /an renouvelable

Participation du groupe Total à hauteur de 1500 litres de gazole/an

 

Transport du matériel récupéré dans les hôpitaux de la région :

Fonction des aides possible. Demande de partenariat avec les compagnies aériennes.

Coût maximum  prévu de 2000 euros

Levée des droit de Douane en collaboration avec les clubs Rotary de Majunga et les hôpitaux.

 

Mission pluridisciplinaire médicale de consultation, intervention et formation associée à un voyage des membres volontaires du club.

 

Coût du voyage pour 10 j: 1500 euros/personne payé par les participants

Pour les médecins participants à la mission médicale, participation du club au billet d'avion, soit 1000 euros/ personnel médical.

Nombre de médecins participants max 12.

 

Coût total de l'opération: 16500 euros